Fumer des beedies est-il nocif pour sa santé ?

Publié le : 08 octobre 20213 mins de lecture

Une Beedie ou « bidî » est une cigarette indienne conique qui se compose d’une cape de tendu ou de kendu qui contient des bâtonnets de tabac séchés, hachés et non transformés. Selon de nombreuses études, la teneur en goudron ou en nicotine dans les bidîs est supérieure ou égale à celle des cigarettes traditionnelles. Par conséquent, c’est une erreur de croire que ces cigarettes sont moins nocives.

Beedie : c’est quoi ?

La Beedie, aussi appelée la cigarette du pauvre est une petite cigarette de tabac déchiqueté non transformé, bon marché très connu au Cambodge, au Pakistan et au Bangladesh. Habituellement, la beedie de mauvaise qualité est à l’origine produite en Inde, le tabac est enveloppé à la main dans un cône, dans des fleurs de chanvre ou d’eucalyptus, toutes liées ensemble avec du fil de coton bleu, orange, rose et d’autres variantes suivant la marque. Leurs parfums agréables peuvent indiquer que ces types de tabacs inoffensifs, mais les bidîs pas encore filtrées comprennent plus d’ammoniac, de goudron, de nicotine et d’autres produits chimiques que les cigarettes traditionnelles…

Beedies : quels sont les risques ?

Des études ont montré que la consommation de beedies peut augmenter le risque de cancer de l’œsophage et de la cavité buccale. Le parfum de ces produits ne les rend pas moins dommageables. Comme toutes les cigarettes, les bidîs contiennent également du tabac. Une étude publiée par l’OMS a montré que leur toxicité est encore mieux connue que d’autres. En fait, les beedies sont généralement fabriquées avec du tabac de qualité inférieure. Le fait qu’il soit compliqué de « tirer » sur une beedie, alourdit encore les effets de la fumée qui pénètre vivement dans les poumons. Selon l’un des principaux magazines en ligne indiens, le tabac cause chaque année un million de décès dans le sous-continent.

Beedies : les producteurs et les fumeurs mettent leur santé en péril

Le parfum exotique de Beedies attire de nombreux fumeurs. L’OMS a récemment publié un avertissement qui souligne les niveaux élevés de tabac brut dans les beedies, c’est-à-dire de nicotine et de substances nuisibles, et cet avertissement est entièrement lié à l’ISPA. Par rapport aux cigarettes conventionnelles, déjà exceptionnellement dangereux, ce type de tabac est une vraie bombe. Le centre pour la prévention et le contrôle des maladies des États-Unis a découvert que les mini-cigares indiens contiennent 3 à 5 fois plus de toxines que les cigarettes traditionnelles, ce qui a un impact sur la santé des consommateurs. 

Plan du site